Retour aux articles

Piment fort et douleur au dos, un drôle de combo!

Chercheurs associés :

Cette vidéo a été sélectionnée dans le cadre du concours de vulgarisation scientifique « Plein feu sur la relève 2020 » organisé par le RQRD. Dans cette vidéo, les étudiants du Réseau Québécois des Étudiants-Chercheurs sur la Douleur (RQECD) vous présentent leur projet de recherche.

Benjamin Provencher

Le mal de dos est la principale cause d’invalidité dans le monde. La manipulation vertébrale est un traitement recommandé pour soulager certains maux de dos. Toutefois, les mécanismes d’actions de ce traitement restent nébuleux. La compréhension de ces mécanismes pourrait améliorer la pratique clinique en ciblant des conditions où la manipulation vertébrale serait plus efficace. D’autre part, un ingrédient contenu dans les piments forts appelé capsaïcine est utilisé en recherche afin de provoquer une hyperalgésie, un phénomène important dans la chronicisation de la douleur. L’inhibition de l’hyperalgésie est un des mécanismes qui pourrait expliquer les effets de la manipulation vertébrale. L’objectif de cette étude est donc de déterminer si l’hyperalgésie est modulée par une manipulation. Présentement, 72 volontaires sains ont été recrutés et aléatoirement attribués à différents groupes : aucune intervention, manipulation vertébrale et manipulation placebo. Une crème de capsaïcine et un laser infrarouge ont été utilisés pour induire une douleur au dos et des potentiels évoqués (mesure de l’activité cérébrale). Ces mesures ont été comparées avant vs après les interventions. Les résultats préliminaires indiquent qu’en situation d’hyperalgésie, l’activité cérébrale est augmentée par une manipulation vertébrale. Des analyses supplémentaires permettront peut-être d’observer d’autres réponses au traitement.