Retour aux articles

La douleur et les démangeaisons peuvent être transmises par les mêmes cellules nerveuses

Membres associés :

L’équipe du Dr. Séguéla , en collaboration avec Alfredo Ribeiro da Silva, démontre qu’un sous-ensemble de fibres sensorielles périphériques est capable de coder des sensations multiples, contrairement à la croyance commune selon laquelle les fibres périphériques sont spécifiquement liées à des modalités sensorielles uniques.

Les circuits sensoriels de la démangeaison et de la douleur

La douleur est une sensation désagréable qui signale un danger pour notre corps et entraîne le retrait ou des comportements atténuateurs. Distincte mais étroitement liée, la démangeaison est un autre type de sensation aversive, qui signale la présence d’irritants sur notre peau et entraîne des grattements. La douleur et les démangeaisons nous aident dans la vie de tous les jours en détectant des stimuli importants pour prendre des décisions comportementales diamétralement différentes : se gratter la peau pour éliminer un irritant, ou retirer notre peau d’une assiette brûlante ou d’un objet pointu. Comme ces sensations peuvent provenir de la même zone cutanée, cela pose la question de savoir comment notre système nerveux les différencie. Il a été avancé que des composants nerveux spécialisés sont responsables de la détection et de la transmission de sensations distinctes telles que la douleur, les démangeaisons, la chaleur, le froid, etc. Pourtant, dans la présente étude, les neuroscientifiques du RQRD montrent que cela pourrait ne pas être le cas.

Dans leur article récemment publié dans la revue Neuron (Sharif et al., 2020), ils mettent à profit des techniques de bio-ingénierie de pointe sur la souris pour accéder à une petite population de fibres sensorielles qui innervent la peau. En utilisant des récepteurs optogénétiques et chimiogénétiques artificiels, ils ont pu activer ces neurones soit en les exposant à la lumière bleue, soit en injectant un composé spécifique. Ils démontrent que le mode d’activation (lumière vs. chimique) modifie les informations sensorielles transmises par ces fibres.

Ils prouvent en outre que dans des conditions naturelles, ces neurones contribuent à la fois à la douleur et aux démangeaisons en fonction de la façon dont ils sont stimulés, remettant en cause le concept de « lignes étiquetées » dans les circuits sensoriels.

Vous pouvez trouver plus d’information sur cet article ICI.

En savoir plus