Jeff Mogil et ses collaborateurs montrent que les signaux de douleur sont transmis différemment chez les mâles et les femelles.

Des découvertes récentes par Jeff Mogil et son équipe montrent que les signaux de douleur son transmis différemment chez les souris mâles et femelles.  Ces découvertes auront des conséquences importantes pour le développement de nouvelles stratégies de traitement pour les personnes souffrant de douleur chronique.  

Les signaux de douleur son transmis par l'entremise de cellules microgliales chez les mâles, mais pas chez les femelles.  Chez elles, un autre classe de cellules immunitaires, les cellules T, sont les médiatrices du signal douloureux.  

« La réalisation que les bases biologiques de la douleur pouvait être si fondamentalement différentes entraîne une remise en question de la recherche et au niveau éthique, si nous voulons réduire la souffrance», dit le Dr Mogil.  

Cette recherche montre aussi l'importance d'inclure des sujets féminin et masculins dans les protocoles de recherche.

Lisez le communiqué de presse de l'Université  McGill: His and her pain circuitry

Lisez l'article de recherche original en ligne:  

Sorge RE, Mapplebeck JC, Rosen S, Beggs S, Taves S, Alexander JK, Martin LJ, Austin JS, Sotocinal SG, Chen D, Yang M, Shi XQ, Huang H, Pillon NJ, Bilan PJ, Tu Y, Klip A, Ji RR, Zhang J, Salter MW, Mogil JS. Different immune cells mediate mechanical pain hypersensitivity in male and female mice. Nat Neurosci. 2015 Jun 29. doi: 10.1038/nn.4053.