Divers profils de modulation de la douleur dans une vaste population d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes vivant avec de la douleur chronique - Réseau québécois de recherche sur la douleur
Retour aux articles

Divers profils de modulation de la douleur dans une vaste population d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes vivant avec de la douleur chronique

Membres associés :

L’amélioration du processus de dépistage en identifiant les personnes souffrant de douleur chronique en se basant sur la manière dont elles répondent aux tests mesurant leur perception de la douleur peut fournir davantage d’informations standardisées pour les essais cliniques. Cette étude est l’une des premières à décrire différentes caractéristiques observables des mécanismes psychophysiques impliqués dans la douleur chronique chez les jeunes.

But

Des études ont montré que la douleur chronique chez les enfants et les adolescents peut être associée à des mécanismes altérés dans le corps, pouvant faciliter ou atténuer la douleur. Cependant, la diversité de la population représente une barrière importante aux possibilités de traitement et de gestion de la douleur chronique chez les jeunes. Ainsi, un traitement qui peut être efficace pour une personne ne l’est pas certainement pour tout le monde. L’objectif de cette étude menée par Dr Don Daniel Ocay et Dre Catherine Ferland était d’identifier des sous-groupes parmi une grande population de patientes et patients pédiatriques vivant avec de la douleur chronique. L’identification des sous-groupes se faisait en fonction des mécanismes internes de facilitation (renforcement) ou d’inhibition (suppression) de la douleur.

Méthodologie

608 jeunes patientes et patients vivant avec des douleurs persistantes ainsi que 60 personnes « contrôle » ont été testés dans le cadre du paradigme de modulation conditionnée de la douleur. Une immersion pendant deux minutes de l’avant-bras gauche dans de l’eau froide (12°C) va modifier la douleur perçue engendrée par une stimulation thermique douloureuse et constante pendant deux minutes.

Résultats

Les personnes ont été réparties en trois groupes : Les groupes 1 et 2 étaient semblables au groupe « contrôle » et caractérisés par des mécanismes de la douleur inhibiteurs efficaces et par l’absence de mécanismes facilitateurs de la douleur. Cependant, ces personnes présentaient une plus haute ou plus basse intensité de la douleur lors du test d’immersion dans l’eau froide, respectivement. Les jeunes dans le groupe 3 étaient caractérisés par une intensité élevée de la douleur pendant le test d’immersion dans l’eau froide, mais aussi par la présence de mécanismes facilitateurs de la douleur et des mécanismes inhibiteurs inefficaces de la douleur.

À retenir

L’étude démontre un important échantillon de patient.e.s pédiatriques vivant avec des douleurs chroniques où il existe une diversité et des différences dans la façon dont les personnes réagissent à la douleur et ce, en raison de leurs différents mécanismes facilitateurs et inhibiteurs qui rendent la perception de la douleur unique. Il est important de tenir compte de ces deux éléments lors d’un modèle expérimental particulier pour donner le plus d’informations possibles sur les sous-groupes de personnes pouvant tirer profit d’un traitement distinct.

En savoir plus