Retour aux articles

Douleur chronique et pandémie : l’autogestion à la rescousse

Membres associés :

Cette vidéo a été sélectionnée dans le cadre du concours de vulgarisation scientifique « Pleins feux sur la relève 2021 » organisé par le RQRD. Dans cette vidéo, les étudiants du Réseau Québécois des Étudiants-Chercheurs sur la Douleur (RQECD) vous présentent leur projet de recherche.

Pascale Marier-Deschenes

Avant la pandémie, les personnes atteintes de douleur chronique devaient déjà s’armer de patience pour obtenir des services du réseau de la santé et des services sociaux. L’insuffisance des ressources dédiées à leur condition était une problématique connue. La pandémie de COVID-19 a toutefois restreint encore davantage l’accès aux traitements. Dans un tel contexte, des alternatives doivent être envisagées. À défaut de pouvoir recevoir des services spécialisés rapidement, les personnes en attente pourraient bénéficier de suivre un programme d’autogestion de la douleur chronique. Ce type de programme enseigne comment adopter et maintenir différents comportements positifs pour mieux vivre avec la douleur. Toutefois, aucun programme d’autogestion en ligne et en français n’est accessible à tous gratuitement. Mon projet de doctorat consiste d’abord à développer un tel programme avec plusieurs partenaires, dont des personnes vivant avec la douleur chronique. Quand le programme sera prêt, une centaine de participants au Québec auront l’opportunité de le suivre. Ceci permettra de l’évaluer et d’y apporter des modifications s’il y a lieu avant qu’il soit mis en ligne à l’intention de tous. La mise en place du programme permettra d’outiller les personnes en attente de services à même leur domicile, et au moment de leur choix.